Metropolis Street Racer

Metropolis Street Racer

Metropolis Street Racer (MSR), quel nom excellent pour un jeu de voitures, ici pas de formule 1, encore moins de rallye, uniquement des voitures que vous et moi pouvons conduire dans la vie de tous les jours dans nos villes respectives. Développé par Bizarre Creations et publié par SEGA en 2000, ce titre ne peut être comparé avec d’autres jeux de voitures qui sont tellement plus classiques que celui-ci ! Vous devez certainement vous demander en quoi Metropolis Street Racer n’est pas un jeu classique ?

3 villes, 3 façons de jouer !

Tout d’abord, l’action se déroule dans 3 grandes villes mondiales situées à des endroits diamétralement opposés : Londres, Tokyo et San Francisco. Quand j’ai joué à ce jeu pour la première fois, j’étais un peu déçu de voir que seulement 3 villes étaient présentes, ça ne faisait guère beaucoup ! En fait, vous allez pouvoir conduire sur environ 80 tracés à l’intérieur de chaque ville, ce qui est vraiment énorme et vous permet de passer de longues heures sur le jeu. Il dispose d’ailleurs d’un fonctionnement rès original car il est calqué sur le véritable horaire, je m’explique. Vous habitez en France et vous jouez à 9h du matin, vous allez conduire à Londres à 8h heure locale, 18h à Tokyo ou 1h à San Francisco. C’est un élément vraiment extraordinaire de pouvoir jouer aux heures réelles de ces villes et participe grandement à l’immersion. Cela vous obligera par conséquent à planifier vos heures de jeu en fonction de l’heure observée ou de modifier l’horloge interne de la console. Le jeu vous permet, au départ, de choisir 3 parmi 40 merveilleuses voitures que vous pourrez débloquer au fur et à mesure que vous remporterez des challenges et des Kudos.

Kudos, baby !

L’originalité de ce jeu réside dans le fait que vous devez bien entendu conduire le plus vite possible mais aussi de bien maîtriser votre véhicule en vue de réaliser des figures et d’éviter de toucher des barrières, concurrents ou même des trottoirs (à des années lumière d’un Crazy Taxi !). En effet, le moins d’erreurs de conduite vous faites, le plus de Kudos (points) vous remportez, ce qui est essentiel en vue de débloquer de nouvelles voitures ou challenges. Vous pouvez obtenir des Kudos en remportant des challenges en n’accrochant aucun élément du décor mais également en faisant des figures de style avec votre voiture, dépassement de voitures dans une courbe, dérapages… Dans le cas contraire, vous perdez des Kudos dès que vous touchez une voiture ou un mur, annulez une course même si vous ne finissez pas la course dans le temps imparti, vous pourrez même obtenir des Kudos négatifs si vous êtes vraiment mauvais (et ça m’est arrivé plus d’une fois !).

De la conduite arcade ou simulation ?

Passons maintenant à l’analyse technique de cet excellent jeu. Une grosse part des joueurs sur Dreamcast considèrent Metropolis Street Racer comme le meilleur jeu de course du système, tout ce que je peux avouer c’est que je partage fort bien leur avis. Les graphismes sont très bons, les voitures sont très bien dessinées, elles sont modélisées comme les vrais modèles le tout dans un souci du détail impressionnant. Par exemple, toutes les voitures ont leur propre logo du fabricant (OPEL, MG, Fiat, Renault…), les différentes vitres utilisées, les toits qui sont différents selon les modèles de décapotables, bref un travail d’orfèvre a été fourni à ce sujet ! De plus, les villes sont très réalistes, si vous avez déjà eu l’opportunité de vous rendre dans celles-ci, vous vous apercevrez que leurs particularités ont été gardées car on se retrouve plongé directement dans l’atmosphère de la ville.

A San Francisco la forme de la ville très vallonnée a bien été prise en compte pour pouvoir tirer les profits de cette course (et donc gagner un maximum de Kudos) ! A Londres, vous pourrez slalomer entre les axes très larges et ceux très étroits, passer en dessous d’arches… De plus, tous les détails ont été étudiés de manière méticuleuse, comme les lampadaires, les paysages, les jardins (notamment ceux de Londres comme la représentation de Saint James’ Park), les statues et tout ce qui peut faire que la représentation soit la plus fidèle possible. Comme souvent dans les jeux de voiture, l’aspect climatique tient un rôle primordiale, les changements de temps entre les différents circuits sont très bien réussis, par exemple vous pouvez conduire sous le brouillard londonien, le soleil californien de San Francisco et même dans la nuit noire et étoilée de Tokyo…

Et la technique dans tout ça ?!

Metropolis Street Racer dispose d’une animation de très bonne qualité, dans laquelle tous les mouvements de la voiture sont très propres, c’est un véritable plaisir de regarder le ralenti de la course à la fin, comme dans SEGA Rally mais en plus évolué, Dreamcast obligé.

A propos du son dans le jeu, il s’agit là d’une excellente surprise ! Les développeurs ont fait du bon boulot, tout est fait pour que vous écoutiez la musique propre à la ville où vous vous trouvez. 3 radios par ville pour être complètement impliqués dans l’atmosphère de la ville sélectionnée. Par exemple à Londres, vous pourrez écouter du pop rock et du jazz, alors qu’à San Francisco il s’agit plutôt de rock et de country music, au Japon du punk, jazz et de la musique dans le style japonais. Les jingles et autres commentaires sur chaque radio sont réalisés dans la langue du pays. Le seul reproche que l’on puisse faire à l’équipe en charge de la bande sonore est que les chansons diffusées sur les radios japonaises sont uniquement dans le style japonais mais ne sont pas chantées en japonais, quel dommage ! Concernant les bruits des moteurs, rien à reprocher, tout semble relativement cohérent.

Concernant le gameplay, vous pouvez jouer au pad ou au volant. Que vous utilisiez l’un ou l’autre, vous devrez vous entraîner pendant de longues heures avant de pouvoir avancer dans les chapitres du jeu et de débloquer les nouvelles voitures, tellement le jeu paraît difficile au prime abord. Vous devrez améliorer votre conduite et recommencer plusieurs fois les mêmes challenges pour gagner un maximum de Kudos. Les voitures répondent à n’importe quel coup de volant dans la bonne mesure, ce qui vous donne de très bonnes sensations ! Les conditions météorologiques feront que vous devrez adapter logiquement votre conduite pour réussir les courses. Par exemple, vous ne conduisez pas de la même façon sous le brouillard Londonien ou sous le soleil de San Francisco, vous aurez bien entendu une piste où la visibilité est moins bonne ou alors complètement détrempée, ce qui sera rendra votre tâche bien plus délicate pour faire le plein de Kudos !

Pour conclure, Metropolis Street Racer va vous apporter énormément de plaisir (enfin si vous aimez les jeux de voitures) pendant de très longues heures de jeu ! On peut bien entendu féliciter Bizarre Creations pour leur travail qui est vraiment excellent des menus à la bande son du jeu. Si vous possédez une Dreamcast, vous devez certainement connaître ce jeu, sinon jetez vous dessus !

Les commentaires sont clos.