#Chronologie : Introduction

#Chronologie : Introduction

Vous devez certainement vous demander le pourquoi de ce site et de cette rubrique tout simplement, il me fallait un endroit à moi (oui je sais c’est très narcissique) où je pourrais vous parler de ma collection mais aussi de mon passé de joueur. Je ne m’en suis jamais caché lors de mes différentes apparitions podcastiques, mais mon parcours vidéoludique a été assez éclectique depuis mes débuts sur jeux électroniques jusqu’aux consoles et ordinateurs actuels.

 

Le micro avant SEGA ?

Il y a longtemps dans une galaxie lointaine à une époque située bien avant celle que je consacre aujourd’hui, (et depuis plus de 25 ans) à SEGA, j’ai d’abord profité des machines présentes au domicile et la plupart furent des ordinateurs (8 et 16 bits). Mes parents appartenant au corps professoral, nous avons toujours possédé le matériel remplaçant la fameuse machine à écrire d’antan, ordinateur très souvent accompagné d’une imprimante (à aiguilles puis à jet d’encre). N’ayant pas d’autre choix que le micro, c’est donc sur ces machines que j’ai connu mes premiers jeux vidéo (après les jeux électroniques). Jouer sur micro, en voilà une idée saugrenue surtout quand on sait que je suis né en 1980, et que j’ai donc grandi à une époque bénie où les consoles ont eu la part belle.

 

Le micro mais pas comme les autres…

Enfin, l’idée n’était pas si bizarre que ça, car le jeu micro a connu un essor similaire aux consoles avec notamment des machines comme les Amstrad, Atari ou autres Amiga et PC qui ont souvent été acquises contre la promesse que ceci aidera à faire les devoirs LOL. En repensant, même si on était très loin du plug and play actuel, ces systèmes pouvaient (j’ai dit « pouvaient » hein pas d’ambiguïté) nous sortir de très belles choses. Comme je le rappelais, ces machines étaient assez spartiates et il fallait très souvent mettre les mains dans le cambouis tant sur les plans hardware que software pour pouvoir en retirer quelque chose et quelle joie quand on y arrivait. Malheureusement, les micros de l’époque (PC et Amstrad en tête de liste) ont souvent été les parents pauvres (notamment jusqu’à la fin des années 80) de l’univers vidéoludique avec des adaptations de arcade ou d’autres machines en deçà de ce que l’on aurait pu attendre.

 

Une évolution remarquée

Petite aparté nécessaire sur l’époque retracée par cette chronologie (1980 — jusqu’à nos jours) les gaps technologiques étaient particulièrement importants sur des périodes assez rapprochées tant du côté des micros que des consoles. Vous me direz que c’est encore le cas aujourd’hui avec l’évolution des processeurs et cartes graphiques… Certes, mais dans une moindre mesure… Rappelez-vous la cadence des processeurs, l’affichage des écrans (4, 16 ou 256 couleurs), l’utilisation de la mémoire vive, les différents médias de stockage (comme les cassettes puis les disquettes, disques durs, CD-Rom et supports USB de nos jours…), les périphériques (arrivée des cartes sons, imprimantes à jet d’encre, laser, scanner, le lecteur CD, le graveur), puis l’accès à internet et tout ce que cela a impliqué.

Et là je ne me focalisais que sur l’ordinateur individuel, du côté consoles de salon, ce fut également le cas avec un développement des machines et de leurs puissances respectives mais aussi de par leur portabilité et l’accès à des fonctions jusque-là réservées à la micro-informatique. Bref, ce demi-siècle passé depuis les années 70 a permis le développement et l’avènement de technologies remarquables, période que j’ai en partie traversée et sur laquelle je vais pouvoir témoigner.

Voici donc ma « chronologie de joueur » répartie en différentes périodes, avec à chaque fois un zoom sur les consoles, micros et sur l’arcade… Un jeu que je considère comme phare par période sera également mis à l’honneur avec un traitement différent. Bon voyage dans le temps.

Les commentaires sont clos.